PÉDAGOGIE

 

L'Association d'Amitié Franco-Allemande de Saint-Gilles n'a pas dans ses objectifs l'apprentissage de l'allemand.

Elle ne propose donc pas de leçons d'allemand à de minimes exceptions près : À chaque organisation de voyage en Allemagne, Ulrike HUET propose quelques heures d'apprentissage des principales expressions pour dire bonjour, savoir le comprendre et répondre et adresser ainsi un signe de politesse à ses interlocuteurs. Elle fournit également le minimum nécesssaire de mots utiles pour se repérer dans une ville allemande.

Mais ceux d'entre nous qui avons eu quelques années d'enseignement au collège ou au lycée, ceux qui ont su parler et qui pensent avoir tout oublié, souhaitent parfois, au contact de la culture et de la beauté du tourisme allemand restaurer un niveau de langage plus élevé. D'autres qui n'ont pas eu la chance d'être initiés à la langue allemande  aimeraient en faire une première approche. C'est à eux que cette partie du site s'adresse.

CONSIDÉRATIONS PÉDAGOGIQUES

La lecture d'articles ou de commentaires circulant sur Internet, les conseils donnés trop souvent aux élèves de primaire ou de secondaire sur les choix des langues à apprendre véhiculent des contre-vérités venues d'on ne sait-où et auxquelles il est indispensable de tordre le cou.

Si certaines de ces fausses informations peuvent se comprendre aisément pour des structures qui ont des produits à vendre, certaines ne sont guère compréhensibles à l'analyse de la situation qui règne en ce début de XXIème siècle :

 

L'allemand est une langue difficile à apprendre = FAUX 

Difficile à apprendre l'Allemand ?

Jetez un coup d'oeil sur ces enfants de deux à trois ans.

Aucun n'est allé à l'école avec des professeurs. Tous parlent parfaitement l'allemand.

Ils parlent l'allemand comme les petits français du même âge parlent le français, c'est à dire qu'ils font sans doute encore des fautes, ignorent certains mots et n'ont pas acquis l'abstraction.

Ils ont sans doute encore, comme tous les enfants des progrès à faire, mais la pratique de la langue allemande ne leur pose aucun problème et ils ne semblent pas avoir souffert de leur apprentissage.

Die deutschen Babys

Et dans le palmarès des langues difficiles à apprendre, le français aurait plutôt la palme de la difficulté. Un exemple : le verbe aller

  • en allemand : ich gehe, du gehst, er geht, wir gehen, ihr geht, sie gehen.
  • en français : je vais, tu vas, il va, nous allons, vous allez, ils vont. (futur j'irai; impératif : va au singulier, allons, allez au pluriel !

Bien sûr l'allemand possède des verbes forts qui ne suivent pas exactement les mêmes règles intangibles des autres verbes (et j'avais pourtant choisi mon exemple de verbe allemand parmi ces verbes forts !).

Mais le français possède lui, trois groupes de verbes qui se conjuguent différemment. Et il est difficile de comprendre à l'apprentissage pourquoi dans le même groupe, courir et mourir possèdent un R à l'indicatif, mais deux au futur. pourquoi dit-on je cours et je meurs ? Ne parlons pas des verbes défectifs comme gésir dont on n'utilise que deux variantes communes: À l'indicatif présent (je gis) et imparfait (je gisais) ou au participe présent (gisant).

N'évoquons même pas des deux verbes auxiliaires être et avoir. Leur incroyable complexité n'a rien à voir avec la conjugaison des quatre auxiliaires allemands. L'allemand est une langue qui se lit dans tous les cas comme elle s'écrit (sauf les mots anglais...ou français de la langue commune)

L'allemand est une langue incomparablement plus simple que le français.

L'allemand est moins parlé que l'anglais = FAUX/VRAI

Au niveau mondial, quand on parle de l'anglais, il faut savoir de quoi on parle. S'il s'agit de la langue anglaise elle-même, c'est probablement vrai. Mais si on considère le nombre de personnes qui ont l'allemand comme langue maternelle en Europe où nous vivons, c'est notoirement faux.

S'il s'agit du sabir d'aéroport bredouillé dans le monde entier, c'est probablement vrai, mais ce n'est pas preuve de qualité.

Si on envisage la langue anglaise parlée dans notre pays, l'Europe, c'est notoirement FAUX :

  1. Allemagne :  95.000.000 locuteurs (Allemagne, Autriche, Belgique, Luxembourg, Suisse, une partie de l'Italie, une partie de la Pologne)
  2. Français :     72.500.000 locuteurs (France, Belgique, Suisse, Monaco, Jersey, le Val d'Aoste en Italie)
  3. Italien :         60.000.000 locuteurs (Italie, Saint-Marin, Suisse, régions d'Istrie Croatie, Slovénie)
  4. Anglais :       59.800.000 locuteurs (Royaume Uni, Irlande, Malte)
  5. Espagnol :    45.000.000 locuteurs (Espagne)

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_en_Europe

A titre de comparaison, au niveau mondial, un milliard de locuteurs chinois mandarin, 400 millions d'espagnol, 360 millions d'anglais, 310 Millions d'hindhis, 300 millions de français.

Le français est en augmentation constante du fait de l'explosion démographique de l'Afrique. On estime qu'il passera à 750 millions en 2050.

Pour des Français, l'allemand est moins important pour une carrière professionnelle = FAUX

La foule des chercheurs d'emploi

Beaucoup de facteurs font prévoir la diminution de l'anglais comme langue européenne, voire comme langue internationale. Les effets du Brexit se font déjà sentir et le pourcentage de locuteur anglais dans l'Union Européenne va mathématiquement diminuer.

Il n'y a plus d'argument administratif pour garder l'anglais comme l'une des 24 langues officielles de l'Union. Trouver des candidats qui maîtrisent très bien l'allemand est de plus en plus difficile malgré l'importance de l'allemand dans le milieu des affaires.

Cela devient encore plus compliqué quand une troisième langue est exigée !

Source : https://www.connexion-emploi.com/fr/a/l-allemand-dans-son-cv-comment-le-mettre-en-avant-dans-sa-candidature

Par exemple, peu de candidats parlent parfaitement français, anglais et allemand. Quand c'est le cas - car il y en a tout de même - leur langue maternelle est souvent l'allemand.

Les connaissances linguistiques sont devenues indispensables dans le monde du travail et se révèlent être de véritables atouts sur un CV.

Plus particulièrement, la langue allemande est un vrai tremplin pour qui la maîtrise. Ne l’oublions pas, l’allemand est la langue la plus parlée de l’Union Européenne, avant le français !

C’est grâce à cette dernière que l'on peut tirer son épingle du jeu sur le marché de l’emploi et prétendre à de meilleurs postes et meilleurs salaires en Allemagne, mais également pour des emplois en France.

LES CLEFS DE L'APPRENTISSAGE

Adulte, on apprend une langue étrangère comme l'ont fait les nourissons et les enfants étrangers :

  • Se baigner dans la langue et dans sa musique, commencer par des phrases simples, les expliquer par des gestes ou des phrases différentes déjà acquises.
  • Parler avec ce qu'on a appris, écouter, essayer de répéter.
  • Se faire corriger ses erreurs par des amis ou des enseignants compétents, attentifs et bienveillants qui, eux, maitrisent parfaitement l'usage de la langue et peuvent, le moment venu, rapidement donner la bonne expression, reprendre un accent défectueux, aborder par ce biais, à la demande, les règles générales de la langue...
  • On peut donc en tirer encore quelques points importants et tordre le cou à des croyances erronées ou des pratiques dont la nature commerciale ont pu se faire au détriment de la qualité de l'enseignement.

IL EXISTE DES MOYENS AUDIOVISUELS QUI REMPLACENT LES ENSEIGNANTS = FAUX

GRÂCE À CERTAINES TECHNIQUES, L'APPRENTISSAGE PEUT DE FAIRE FACILEMENT ET RAPIDEMENT = FAUX

Ceci doit être dit, non pour se décourager, mais pour ne pas tomber dans le piège de publicités pour des produits d'apprentissage qui ne peuvent tenir leurs promesses et aboutiront à décourager le candidat, augmentant le nombre de ceux qui croiront que l'allemand est une langue difficile à apprendre et que cet investissement de temps, d'énergie et de motivation s'avère superflu.

TOUT APPRENTISSAGE DE QUOI QUE CE SOIT NÉCESSITE UN EFFORT DE LA PART DE L'APPRENANT

S'il n'y pas de formule miraculeuse, il y en a qui font perdre son temps et son argent.

ALORS COMMENT CHOISIR LA MEILLEURE SOLUTION ?

 

                                                              Voir : "LES OUTILS PÉDAGOGIQUES1"